L'association nationale des professionnels du chauffage au granulé de bois

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager par email

Un marché des énergies agité, la filière du granulé en action pour apporter des solutions

Malgré ses particularités, la filière du chauffage au granulé de bois est inévitablement impactée en termes de prix et d’approvisionnement. Le contexte actuel anxiogène ne doit pas masquer la force d’une filière qui repose sur un modèle local, cohérent et vertueux. Les perspectives sur la hausse des capacités de production sont encourageantes et les acteurs français sont très actifs pour garantir l’approvisionnement et répondre au besoin des consommateurs. L’Etat et les utilisateurs (particuliers, entreprises, collectivités) ont aussi un rôle à jouer pour accompagner l’effort des professionnels. 

Contexte : Un marché des énergies tendu en France et en Europe

L’Europe et la France traversent actuellement une grave crise énergétique. La crise sanitaire due au Covid 19 et le conflit en Ukraine ont conduit à une flambée des prix de l’énergie et des matières premières.

  • Gaz : une des conséquences directes du conflit entre la Russie et l’Ukraine a été une diminution drastique des exportations de gaz russe (40% de la consommation européenne de gaz).
  • Electricité : suite à des difficultés techniques sur plusieurs réacteurs nucléaires (l’énergie nucléaire : 67 % de la production d’électricité en France), la production a diminué pour une durée incertaine. De plus, les fortes chaleurs du printemps et le manque de précipitations ralentissent la production d’hydroélectricité.

Ces facteurs compliquent l’approvisionnement et accentuent encore l’augmentation du prix des énergies.

La situation des approvisionnements sur le granulé en France

L’augmentation rapide de la demande, les difficultés d’approvisionnement international et la brutalité de tous ces évènements conduisent à des tensions que les acteurs français gèrent au mieux dans l’intérêt des utilisateurs.

La demande en chauffage au granulé a connu une croissance fulgurante. C’est une situation positive puisque la filière du granulé fait partie intégrante du mix énergétique pour atteindre les objectifs de baisse des émissions de gaz à effet de serre. C’est pour répondre à cet objectif que le gouvernement a mis en place des dispositifs d’aides, qui ont de fait, entraîné une forte hausse de la demande et des ventes d’appareils au bois. Entre 2020 et 2021, les ventes de poêles à granulé ont augmenté de 41% et les ventes de chaudières à granulé de 120%, avec respectivement 180 000 et 32 000 pièces. Le non-renouvellement des appareils au fioul à partir du 1er juillet va continuer à booster la progression des appareils et notamment des chaudières au granulé qui fonctionnent comme les chaudières au fioul puisqu’elles fournissent l’eau chaude sanitaire.

Le marché est également bouleversé par la forte demande de certains pays d’Europe (Royaume-Uni, Pays-Bas, Belgique, Danemark) qui, face au prix élevé du gaz, font le choix d’intensifier l’usage de centrales électriques au granulé. Aujourd’hui, la consommation globale des centrales électriques fonctionnant au granulé représente 17 M de tonnes de la consommation totale en Europe, soit 35 millions.

Focus Europe

La situation est très similaire en Europe, elle est parfois plus complexe pour des pays comme l’Italie qui dispose de peu de ressources (ce qui n’est pas le cas de la France).

Quant aux centrales électriques européennes, elles ont augmenté leur consommation de granulé pour des raisons économiques. L’interruption des livraisons de granulé par la Russie, la Biélorussie et l’Ukraine ont créé un manque de 3 millions de tonnes en Europe.

Le prix du granulé, compétitif

L’augmentation du coût des matières premières, de l’électricité, du transport et de l’emballage ont pour conséquence directe une hausse du prix du granulé de bois. Toutefois, compte tenu de la conjoncture, le granulé augmente moins que les autres énergies et il n’aura finalement jamais été aussi compétitif. Comme le montre ce graphique, les augmentations du prix de l’électricité et du gaz en France sont largement supérieures à celles du granulé.

Source : SOES et Selectra

Une filière porteuse de solutions

La filière du chauffage au granulé de bois est certes jeune, mais elle est solide et possède une vision à long terme comme le montre son rythme de développement. Les fabricants et distributeurs offrent une large couverture sur l’ensemble du territoire.

Grâce à l’extension de certaines lignes de production et la construction de nouvelles usines de granulation, la filière prévoit 1 million de tonnes supplémentaires réparties entre 2021 et 2024 et un doublement de la capacité de production d’ici 2028.

En outre, la filière s’organise sur le terrain pour éviter les phénomènes de surstockage qui aggravent la situation. L’import est aussi un recours pour compenser le temps d’ajustement entre l’offre et la demande. La part de l’importation est aujourd’hui d’environ 16% et selon la conjoncture, elle pourrait augmenter durant ce temps d’ajustement.

L’engagement de l’Etat

Pour accompagner la filière dans cette dynamique de croissance et de développement pérenne, les professionnels demandent à l’Etat d’être partie prenante.

  • Un soutien pour une meilleure valorisation du bois feuillus car le potentiel est très important (2/3 de la forêt française)
  • La facilitation du développement des unités de fabrication de granulé car cette filière est garante d’une précieuse indépendance énergétique, et elle crée de l’emploi dans les territoires
  • Un accompagnement et une communication d’envergure vers les citoyens et les collectivités sur la sobriété énergétique et sur la pertinence d’isoler les logements et les bâtiments.

La responsabilité collective

Dans tous les scénarios de transition énergétique (Negawatt ou GIEC) les objectifs peuvent être atteints grâce à l’incontournable étape de la sobriété énergétique. Les particuliers, les entreprises, les collectivités ont tous et chacun un rôle à jouer.

  • Une baisse de 2°C de la température de consigne de leur chauffage représente 14 % d’économie d’énergie
  • L’entretien des appareils génère un meilleur rendement et donc plus de performance, ce qui signifie une moins grande consommation d’énergie
  • Un approvisionnement juste et proportionné à ses besoins individuels

Le chauffage au granulé de bois, des arguments de poids pour répondre aux enjeux de la transition écologique

Le granulé répond aux enjeux actuels en termes de baisse d’émissions de gaz à effet de serre, et il permet une plus grande indépendance énergétique. De plus, c’est un moyen de chauffage performant et confortable utilisant une source d’énergie locale, renouvelable et stockable. La filière du granulé de bois est une filière nationale dynamique qui crée de l’emploi et qui s’engage auprès de ses utilisateurs.

Propellet

Propellet France est l'association nationale du chauffage au granulé de bois.