L'association nationale des professionnels du chauffage au granulé de bois

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager par email

Pourquoi la taxe carbone va-t-elle jouer un vrai rôle dans le prix des énergies ?

L’objectif de la taxe carbone est de réduire les émissions de carbone : le principe du « pollueur payeur ». Aujourd’hui 40 pays dont la Chine et 20 villes ont mis un prix sur le carbone, ce qui ne représente que 13% des émissions globales mais ça progresse significativement.
Les principaux combustibles émetteurs sont le fioul, le gaz et l’électricité.

Il existe 2 systèmes : d’une part, le marché d’échange des émissions (ETS) pour les gros consommateurs d’énergies fossiles (centrales électriques, industries …) dont le prix a été multiplié par 2 en 6 mois et d’autre part, la taxe carbone sur les carburants et combustibles de chauffage qui est géré au niveau national.

Au niveau Européen, la taxation du carbone a été mise en place dans de nombreux pays. Sans surprise, les scandinaves ont une forte longueur d’avance notamment la Suède qui a été moteur sur le sujet. En France, il y a eu plusieurs tentatives gouvernementales depuis 2000, jusqu’à la réelle mise en place en 2014. La taxe carbone appelée « Contribution Climat Energie » (CCE) est basée sur le prix du produit auquel il faut ajouter la TVA. Tous les combustibles fossiles sont concernés.

La taxe carbone contribue à faire évoluer les mentalités et sera un signal fort pour les énergies qui ne sont pas impactées par cette taxe. D’autant que le « granulé » est déjà plus économique que le gaz ou le fioul !

En 2018, les choses se sont accélérées puisque la loi de finance prévoit que la taxe carbone atteindra les 100 € en 2023 au lieu de 2030 initialement prévu.

Un exemple à suivre, la Suède, depuis la mise en place de la taxe carbone : De 1990 à 2014, le PNB de la Suède a augmenté de 60% (donc la taxe carbone n’a pas freiné l’économie), les émissions de gaz à effet de serre ont baissé de 25% et les EnR représentent aujourd’hui 75% de l’énergie consommée (contre 16% en France « Part des EnR dans la consommation brute d’énergie finale en 2018 ») !

En France, la taxe carbone est un vrai moteur pour le granulé. En 2022, à TICPE et à prix d’énergie inchangé, cette Contribution Climat Energie fera que le fioul sera 62% plus cher que le granulé et le gaz 44% plus cher.

La taxe carbone existe depuis plus de 20 ans en Europe, elle a été mise en place à un prix bas avec une progression régulière.

En associant la progression de la taxe carbone et la stabilité du prix du granulé, l’argument « prix » du granulé restera un argument fort sur la durée.

Propellet

Propellet France est l'association nationale du chauffage au granulé de bois.