L'association nationale des professionnels du chauffage au granulé de bois

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager par email

Bois énergie et territoire

Le bois-énergie, une énergie stratégique pour une gestion durable des territoires. 


Le bois-énergie, première énergie renouvelable de France, est au coeur du développement durable des territoires. Que ce soit sur les questions économiques, l’emploi, l’écologie ou la transition énergétique, il s’impose en tant qu’énergie stratégique d’aménagement du territoire... et les communes ont tout à gagner à valoriser l’ensemble des usages du bois, qu’elles soient forestières ou non.

Paroles d'expert

Serge Bordenave – Directeur général des Services, Syndicat d’énergie des Pyrénées Atlantiques « La transition énergétique est une problématique territoriale. lorsqu’on examine le sujet, nous constatons que nous disposons de solutions à côté de nous, notamment le bois énergie »

Mathieu Fleury – Président du CIBE « La chaleur représente 42% des besoins énergétiques en France. Le bois est un atout majeur pour produire cette chaleur de façon durable et renouvelable »

Michel Druilhe – Président de France Bois Forêt « Le bois-énergie est le 3ème produit de la forêt après le bois d’oeuvre et le bois d’industrie. S’il n’y a pas de bois-énergie, il n’y a pas de développement durable ! »

Les Coût et aides : 

Le Fonds de Chaleur permet aux collectivités de bénéficier d’aides à l’investissement réduisant ainsi les coûts d’amortissement et d’exploitation supplémentaires de la chaufferie et du réseau. De plus, les réseaux de chaleur publics produisant plus de 50% de chaleur à partir d’énergie renouvelable bénéficient d’une TVA à 5,5%.

Deux témoignages

Ecole maternelle Plelan le Grand. En savoir plus : Cliquez ICI

Réseau de Chaleur de Chalon sur Saône. En savoir plus, Cliquez ICI

Les facteurs de réussite d’un projet

  • Bien évaluer les besoins pour bien dimensionner son projet
  • Identifier les gros consommateurs d’énergie thermique
  • Évaluer la puissance et les solutions techniques nécessaires en tenant compte des appels de puissance et de l’intermittence des besoins
  • Bien évaluer les conditions techniques et économiques qui vont garantir le succès de l’opération
  • Optimiser le linéaire de réseau par rapport au volume d’énergie thermique distribuée
  • Tenir comptes des différentes ressources locales de bois disponibles sur le territoire
  • Etudier le lieu d’implantation en fonction de la logistique et de l’encombrement nécessaire ainsi que de l’optimisation de la distribution
  • S’inscrire dans un cadre juridique adéquat
  • Au-delà d’une analyse économique détaillée, le maître d’ouvrage doit s’engager dans une réflexion d’ensemble afin de déterminer s’il entend assumer seul le projet (régie) ou s’il opte pour l’externalisation (délégation).


Pour une gestion durable des territoires

Le bois-énergie est un co-produit issu de la gestion des forêts (bois de taillis, petits bois ou de qualité médiocre, rémanents), des paysages, des bocages et haies ou des espaces verts. Il est également issu de la valorisation des connexes de l’industrie du bois ou des bois en fin de vie (déchets banals de bois). Il est utilisé sous forme de bûches, plaquettes, granulés, etc. Il s’inscrit dans l’ensemble des usages du bois et c’est naturellement que dans un pays forestier comme la France, les communes, acteurs du territoire, aient de nombreux rôles à jouer qu'elles possèdent de la forêt ou non.

Le bois-énergie est un levier de :

L’activité économique locale : renforcement du tissu socio-économique local, notamment en milieu rural, 1000 tonnes de bois énergie, c’est un emploi !

 

 

 

 

La valorisation du patrimoine forestier et des ressources locales
L’autonomie énergétique et de la lutte contre le changement climatique : le bois est une énergie renouvelable qui ne contribue pas à l’effet de serre. Chaque année, son utilisation évite l’importation d'énergies fossiles pour 9,7 millions de tonnes d'équivalent pétrole.



La prise en compte de la qualité de l’air : les émissions de particules engendrées par les chaufferies collectives sont très faibles et parfaitement maîtrisées. En utilisant le bois-énergie, les collectivités trouvent une énergie au coût stable (loin des spéculations mondiales), favorisent l’emploi local et oeuvrent pour une gestion durable des forêts. 

Le granulé, un combustible qui prend sa place dans le collectif et le tertiaire.

Retour étude CIBE

L’étude CIBE « Granulé de bois en chaufferies collectives et industrielles et articulation avec l’usage des plaquettes et broyats » : démontre à nouveau la pertinence du granulé. = 1300 chaufferies au granulé en France pour une puissance totale de 446 131 kW.

Les retours d’expériences se multiplient : écoles, mairies, centres aquatiques, logements collectifs, … Le chauffage au granulé de bois est particulièrement adapté sur ce segment de marché.

Reportages de retour d'expériences de chaufferie au granulé 

Ecole maternelle de Rosny sous Bois
Logement collectif de Cesson
Bâtiment B de Nantes 
Mairie de Saligny sur Roudon 
Centre aquatique de Chatel ....

Visionner tous les reportages ICI

Formation numérique gratuite pour la prescription du granulé dans une chaufferie

Propellet France propose une formation numérique gratuite pour les prescripteurs. L’objectif de cette formation numérique (ou MOOC) est d’apporter les clefs pour faciliter la prescription du granulé. Les profils ciblés sont les bureaux d’études, maîtres d’oeuvres, architectes et installateurs. 

 

 

 

 

 

Propellet

Propellet France est l'association nationale du chauffage au granulé de bois.