L'association nationale des professionnels du chauffage au granulé de bois

< Accueil
Le choix de l'écologie
Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Pinterest Partager par email
  • Remplacer son ancien système de chauffage par un chauffage au granulé permet de lutter contre l’effet de serre !
  • Une combustion optimisée dans un appareil performant = moins de poussières et d’émissions de particules.

Une énergie renouvelable

Le granulé de bois est fabriqué à partir de connexes de scieries (copeaux et sciures issus de la première transformation).

En France métropolitaine, les forêts couvrent plus de 15 millions d’hectares soit près du 1/3 du territoire national. Leur surface a doublé depuis 1850 et se stabilise aujourd’hui. Source France Bois Forêt.
 

Il n’y a pas de coupe d’arbre spécifique pour fabriquer du granulé. Les connexes (sciures et copeaux issus de la première transformation du bois, coupes d’éclaircie) sont valorisés et transformés en granulé.


Comment est fabriqué un granulé ? Voir le film

 

Qualité de l'air

Bilan carbone du granuléLe bilan carbone du granulé de bois ou pellet est neutre du fait de la gestion durable des forêts : le CO2 rejeté lors de la combustion est absorbé et stocké lors de la croissance des arbres poussant à la place. On parle de cycle fermé pour le bois contrairement aux énergies fossiles puisque ces combustibles stockés en grande profondeur sont définitivement mobilisés et ne peuvent plus être restockés. Le CO2 rejeté reste dans l’atmosphère, on parle alors de cycle ouvert.

En France, les forêts sont gérées durablement et l’accroissement naturel de bois est deux fois supérieur aux prélèvements d’arbres réalisés chaque année. Grâce à la cinquantaine de producteurs de granulés français, les granulés disponibles sur le territoire répondent à cette logique de bilan carbone dit neutre.


Comparaison des émissions de CO2 des combustibles pour le chauffage

Source: Ademe 2005 - Propellet

En tenant compte de l’ensemble des procédés de fabrication et de transport d’un combustible, le granulé bénéficie d’un impact très réduit au regard des énergies fossiles et fissiles.

Utiliser le granulé de bois comme combustible pour se chauffer réduit la consommation d’énergies fossiles dont les méfaits sur l’environnement sont reconnus. Il est préférable d’épargner le pétrole pour son utilisation au profit des process industriels dont il est la matière principale, non remplaçable, plutôt que de le brûler pour nos simples besoins de chauffage.

Moins de poussières

Le chauffage au granulé de bois permet une combustion totalement optimisée du bois. Les appareils aux granulés émettent près de deux fois moins de poussières que les chaudières à bûches ou à plaquettes modernes, déjà performants. Ils émettent jusqu’à 20 fois moins de poussières qu’une ancienne chaudière à bois, et de l’ordre de 400 fois moins qu’un foyer ouvert.

Une énergie locale

Utilisation d’une ressource locale : le bois utilisé pour la fabrication du granulé est issu de forêts locales gérées durablement. Dans un contexte international tendu en matière d’énergies fossiles, pouvoir utiliser une énergie locale et renouvelable pour se chauffer est aujourd’hui particulièrement précieux. C’est se donner les moyens d’obtenir une plus grande indépendance énergétique.
En 2013, la production française a fourni 900 000 tonnes de granulés et ainsi évité l'import de 450 000 m3 de produits pétroliers.

Des transports limités

Le transport du granulé, à la différence des combustibles fossiles, diminue considérablement les risques environnementaux. Il s’agit en plus de circuits courts permettant une réduction des dépenses énergétiques liées au transport.


 

Propellet

Propellet est une association regroupant des professionnels exigeants qui oeuvrent pour la satisfaction globale et durable des utilisateurs de chauffage au granulé de bois.