Le granulé, L'énergie qui n’a rien à cacher

L'association nationale des professionnels du chauffage au granulé de bois

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager par email

Les pros ont besoin de fluidité administrative pour ne pas freiner l’action sur le terrain

Excellente nouvelle, le nouveau dispositif de MaPrimRénov' a boosté les ménages à choisir les énergies renouvelables ! Cela prouve incontestablement que les citoyens ont besoin d’un petit "coup de pouce" pour passer le cap. Les professionnels, quant à eux, désirent répondre aux souhaits de leurs nouveaux clients mais la gestion des aides et/ou de la qualification RGE peut les freiner considérablement.
C’est pour cette raison que des structures comme Propellet ou le Syndicat Français des Chaudiéristes Biomasse (SFCB) montent au créneau avec succès pour aider les professionnels sur le terrain. 

Les besoins des professionnels sur le terrain pour pouvoir répondre à la demande des consommateurs

La gestion des aides de l’ANAH

La filière demande une amélioration significative du délai de traitement des dossiers par l’ANAH. Bien que la Ministre se félicite de voir 100 000 dossiers traités d’ici la fin de l’année, les installateurs font actuellement face à de nombreux dossiers bloqués. Jusqu’à fin septembre, ni l’Anah, ni le ministère ou encore la DGEC ne communiquaient de manière transparente sur le traitement des dossiers et les problèmes rencontrés.

Que demande la filière pour fluidifier l’activité sur le terrain ?

La filière attend plus de dialogue entre les services de l’Anah et les professionnels dans le but de faciliter la gestion des dossiers MaPrimeRénov pour l’installations d’appareils au granulé de bois. La filière (Propellet et SFCB) semble toutefois avoir été entendue puisque l’ANAH recrute aujourd’hui des interlocuteurs relais pour les professionnels.

La qualification des professionnels

La filière est ponctuellement ralentie par le retard du renouvellement de la qualification Quali’Bois. En effet, Qualit’EnR doit traiter un très grand nombre de nouveaux dossiers. Ce traitement est ralenti malgré la mise à niveau progressive de son effectif. Ces retards impactent dangereusement l’activité des installateurs qui voient leur qualification suspendue à l’échéance annuelle et ne peuvent donc pas faire bénéficier des aides à leurs clients.

Néanmoins, la bonne nouvelle est que Qualit’EnR vient de prolonger la validation des qualifications jusqu’au 31 décembre 2020. Ainsi, toutes les entreprises dont la qualification arrivait à échéance après le 26 juin entre dans cette mesure exceptionnelle à condition de ne pas être à la fin du cycle QualiBois de 4 ans.

Cette évolution ne doit surtout pas empêcher les professionnels de faire leur demande de renouvellement suffisamment longtemps à l’avance ; 8 semaines est un délai minimum.

Lien vers le document de communication de Qualit’EnR.

La satisfaction des consommateurs entre les mains de l’État

Les nombreuses règles pour l’attribution des aides et les changements fréquents rendent le système peu lisible pour les professionnels comme pour les clients. Faciliter l’action de ces professionnels sur le terrain conduira forcément à une plus grande efficacité et à la satisfaction des consommateurs.

La création de MaPrimeRénov’ est un choix stratégique de l’État pour participer à l’objectif de décarbonation de la France d’ici 2050. Les professionnels réclament de la dynamique dans les ajustements car c’est la clé de la réussite d’une mise en place rapide de ce dispositif. C’est aussi le souhait du Gouvernement !

Propellet

Propellet France est l'association nationale du chauffage au granulé de bois.